Se reconnecter aux autres

Entretien avec réalisé le à Paris, France.
Au parle beaucoup d'horizontalité dans le rétablissement. On vient s'appuyer sur les forces et les savoirs que la personne a sur elle-même.

Pour moi, il y a quelque chose qui a été extrêmement important. C'est comme ça que j'ai travaillé, et que je continue à travailler aujourd'hui, et que je trouvais extrêmement important dans ma compréhension à moi de ce qu'a été, ce qu'est, ce que sont ces pratiques, ce qu'est ce paradigme.

C'est, à un moment donné, on parle beaucoup d'horizontalité dans le rétablissement. Le professionnel n'est plus en position de détenir un savoir. On vient chercher effectivement et on vient s'appuyer sur les forces et le savoir que la personne a sur elle-même.

On reprend confiance dans le fait qu'un individu est le premier à pouvoir répondre effectivement aux questions sur sa vie et ce qu'il veut en faire. Et que le professionnel n'est pas dans une position asymétrique. Enfin, en tous cas, où il vient apporter une réponse universelle à qu'est-ce qu'il faut faire.

La porte d'entrée que j'ai choisie, moi, qui est extrêmement progressive, ça a été pour moi de venir tenter de reconnecter, en fait, chaque professionnel aux gens en face d'eux. Dans le sens où qu'est-ce qui est universel, qu'est-ce qui est semblable, à un moment donné, entre un professionnel et la personne en face de lui ? D'essayer de venir atténuer ou casser en tout cas cette frontière entre aidant et aidé.

De quelqu'un qui bénéficie, qui serait potentiellement en déficit et doit venir bénéficier de ce qu'on lui apporte et d'un professionnel qui aurait les réponses pour que son parcours de vie évolue de manière positive.

Donc, moi, ça a été quelque chose d'extrêmement important, c'était de, en fait, travailler la notion d'humanité. Tout simplement. C'est peut-être un mot… Mais, en tout cas, tenter de reconnecter le professionnel – non pas au professionnel qu'il est, mais à l'être humain qu'il est. Et à son propre rapport, à un moment donné, à ce que peut être les difficultés de vie.

Claire Karinthi. Cheffe de service au sein d'un établissement médico-social à Paris (France). Claire Karinthi sur LinkedIn