Une diversité neuronale
Finalement, quand on a des troubles psychiques, c'est pas forcément qu'on est incapable de réfléchir, au contraire. Et on peut revendiquer le droit à vivre ces expériences comme une forme de diversité neuronale.